Peuples sans limites

Vous avez dit "frontières" ?

Accueil > Points de vue > Peuples sans limites > Vous avez dit "frontières" ?

dimanche 8 février 2009

("note ouverte" du 30 juin 2007)

Les frontières culturelles ne sont généralement pas des lignes, contrairement aux frontières administratives, ce sont des zones.

Il faudrait réhabiliter, réinventer, la notion de "Marches", afin de traduire administrativement ces passages géographiques et culturelles et afin que l’on cesse de se chamailler, de s’entretuer, pour des lignes abstraites ; et pour que l’on s’aperçoive enfin que nous sommes tous cousins.

(A mes amis de Bretagne) La Loire-Atlantique – ou tout au moins la plus grande partie de celle-ci – est une zone frontière, et la "frontière historique" de la Bretagne n’est jamais qu’une ancienne frontière administrative, dessinée par les armes qui plus est…

De Marches en Marches, nous voila à Vladivostok, à Katmandou, à Tamanrasset…
Bon, la réalité est un peu plus compliquée que cela, c’est vrai, tellement les hommes de pouvoir se sont toujours ingéniés à monter des murs entre les hommes, ou bien à les chasser de chez eux (les hommes, pas les murs, hélas).

Il n’y a pas de Marches autour d’Israël et tout a été fait pour qu’il n’en naissent jamais, au point que ce petit pays ressemble fort – par certains côtés – à ce que serait une simple colonie occidentale au Proche-Orient. Pas de Marches, pas d’équilibre, pas de greffe, seulement des jeux d’alliances et des trahisons… eh bien, comme toujours, celui qui veut être seul maître à Jérusalem sera chassé de Jérusalem.
Ce serait certainement une chance pour la judaïcité, et peut-être même pour la judéité.

 
(Note ajoutée le 13 septembre 2009) Si nous abandonnons cette folle nostalgie pour des entités politico-géographiques qui n’ont en réalité jamais été nos pays mais les propriétés des puissants locaux, autrement dit si nous nous débarassons enfin du lourd héritage laissé par feu l’aristocratie, alors nous n’avons pas besoin de "réhabiliter, réinventer la notion de "marches" : il n’y a besoin, en aucune façon, de Marches de Bretagne s’il n’y a pas de Bretagne (je vais me faire lyncher au prochain fest-noz, moi !).

Il y a des pays, des petits coins du monde possédant une réelle unité culturelle, même de nos jours. Mais ces pays-là sont de petites dimensions. il y a d’ailleurs des équivalents urbains à ces pays (sur ma conception du pays voir aussi, entre autre, Peuples perdus).

Le problème, en réalité, vient du ou des pouvoirs. Des pouvoirs centralisés, non réellement démocratiques. Des pouvoirs, quoi ! C’est cela qui est à détruire.
C’est le cas en "Israël" – territoire de l’Etat israëlien – plus encore qu’ailleurs.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0