Rupture

De la servitude moderne

Accueil > Points de vue > Rupture > De la servitude moderne

vendredi 4 septembre 2009

Je viens d’apprendre, il y a à peine deux heures, l’existence de ceci (je préviens : si vous ressentez maintenant le besoin de rire, remettez à plus tard la vision de ce film, il est dur) :

 
Extrait du texte présentant ce film sur ce site (où se trouve aussi des liens pour le télécharger [1]) :

« La crise économique, sociale et politique a révélé la faillite patente du système totalitaire marchand. Une brèche est ouverte. Il s’agit maintenant de s’y engouffrer sans peur mais de manière stratégique. Il faut cependant agir vite car le pouvoir, parfaitement informé sur l’état des lieux de la radicalisation de la contestation, prépare une attaque préventive sans commune mesure avec ce que nous avons connu jusqu’à maintenant. L’urgence des temps nous impose donc l’unité plutôt que la division car ce qui nous rassemble est bien plus profond que ce qui nous sépare. Il est toujours très commode de critiquer ce qui se fait du côté des organisations, des individus ou des différents groupes qui se réclament de la révolution sociale. Mais en réalité, ces critiques participent de la volonté d’immobilisme qui tente de nous convaincre que rien n’est possible. Il ne faut pas se tromper d’ennemis. Les vieilles querelles de chapelle du camp révolutionnaire doivent laisser la place à l’unité d’action de toutes nos forces. Il faut douter de tout, même du doute.

Le texte et le film sont libres de droits, ils peuvent être copiés, diffusés, projetés sans la moindre forme de contrainte [2]. Ils sont par ailleurs totalement gratuits et ne peuvent en aucun cas être vendus ou commercialisés sous quelque forme que ce soit. Il serait en effet pour le moins incohérent de proposer une marchandise qui aurait pour vocation de critiquer l’omniprésence de la marchandise. La lutte contre la propriété privée, intellectuelle ou autre, est notre force de frappe contre la domination présente. »

Bien entendu je ne suis pas 100% d’accord avec ce film, puisque je n’en suis pas l’auteur, mais la question n’est pas là. Disons que je suis 100% d’accord avec l’essentiel. Et c’est une belle œuvre, en plus ! (je n’aime pas la fin – la fin de la dernière partie – mais ça n’est peut-être qu’à cause de la musique et de la chanson de Rage against the machine).

 

Note ajoutée deux heures après, tout en téléchargeant le film : Réflexion faite, non, je ne suis pas d’accord sur l’essentiel à 100%. Ce film nous présente tous, non sans raisons, comme des esclaves. Bien. Mais les esclaves de qui ? Existe-t-il, quelque part, des gens qui ne correspondraient pas le moins du monde à la description de l’esclave telle que dépeint dans ce film, et qui tireraient les ficelles, ou du moins chacun une partie des ficelles ? Il se pourrait bien que non ! Le "pouvoir" lui-même est aux mains d’esclaves ; des "riches", bien sûr, mais pris dans le système malgré tout, et tout aussi intoxiqués idéologiquement (et biologiquement) que l’esclave moyen – et même plus.

Dans ce cas, contre qui se révolter ? Ben, contre notre esprit de servitude, contre nos habitudes, contre notre obéissance. Ce dont parle un peu, quand même, la première moitié de la dernière partie du film !

[1Après tout, autant que je reporte ces liens ici. Les voici donc :
d’abord celui-ci,
et puis le lien eDonkey suivant :

ed2k ://|file|DE_LA_SERVITUDE_MODERNE_JF_BRIENT_2009_VF.avi| 574375804|2A414D5BDA8FB1DC747F1E6AAED8F5D0|/

(sur une ligne sans l’espace de coupure , bien sûr)

 
Lundi 7 à 1 heure du matin, le site en question (www.delaservitudemoderne.org/) ne répond pas. Mais il y a oulala.net qui propose le film en haute qualité (plein écran). C’est .

(ajouté le 1er janvier 2017) Sinon, aux dernières nouvelles le film peut se voir .

[2Bien entendu, cette phrase est applicable à mes propres textes. J’avais négligé de le préciser jusqu’à présent  !

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0