Extraits

revue Les génies de la science n°13, novembre 2002

Des leurres d’autant plus efficaces…

Accueil > Bibliothèque > Extraits > Des leurres d’autant plus efficaces...

lundi 5 mars 2007

« Lorenz a découvert le phénomène de l’activité "à vide" chez son jeune étourneau Hansi. L’oiseau, qu’il garde en semi-liberté dans une pièce, pourchasse une mouche inexistante. Après l’acte de capture, il exécute des mouvements de bec, comme s’il déchiquetait et avalait sa proie : l’étourneau attrape et mange une mouche imaginaire. Pourquoi l’oiseau se comporte-t-il d’une manière aussi étrange ? Pour les behavioristes, les animaux sont des machines programmées, qui ne réagissent qu’à des stimulations. Ce comportement n’est donc pas explicable, ou dépend de stimuli cachés. Pour Lorenz, en revanche, les animaux attendent et recherchent les stimuli, qui déclencheront tel ou tel comportement. Si une stimulation ne se manifeste pas pendant une longue période, l’activité qu’elle aurait déclenchée se produit spontanément, sans raison extérieure. Selon Lorenz, cette spontanéité est engendrée par une énergie endogène, qui s’accumule peu à peu chez l’animal lorsqu’un comportement n’est pas déclenché pendant une durée prolongée. Ainsi, des mâles en rut essaient de s’accoupler avec des leurres d’autant moins ressemblants qu’ils ont dû attendre longtemps. »
Le concept d’instinct, dans le N°13 de la revue Les génies de la science, consacré à Konrad Lorenz (novembre 2002).

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0