Extraits

La nuit du carrefour
Presse Pocket, 1976

Ne pas s’éparpiller

Accueil > Bibliothèque > Extraits > Ne pas s’éparpiller

dimanche 22 avril 2007

Les personnages de l’énigme :

Else, la jeune fille
Andersen, le Danois
M. Michonnet, l’assureur
M. Oscar, le garagiste
Goldberg, l’homme assassiné

Le brigadier l’observait avec une évidente envie de parler.
« Vous vous attendez à quelque chose d’important pour cette nuit, n’est-ce pas ?
– Heu !… »
Mais pourquoi nier ? Ce repas debout ne semblait-il pas la veillée d’armes ?
« J’ai réfléchi tout à l’heure. J’ai essayé de mettre de l’ordre dans mes idées. Ce n’est pas facile… »
Maigret le regardait paisiblement, tout en travaillant des mâchoires.
« C’est encore la jeune fille qui me déroute le plus. Tantôt il me semble que tout le monde qui l’entoure, garagiste, assureur et Danois, est coupable, sauf elle. Tantôt je suis prêt à jurer le contraire, à prétendre qu’elle est ici le seul élément venimeux… »
Il y eut de la gaieté dans les prunelles du commissaire, qui sembla dire :
« Va toujours ! »
« Il y a des moments où elle a vraiment l’air d’une jeune fille de l’aristocratie… Mais il y en a d’autres où elle me rappelle le temps que j’ai passé à la police des mœurs… Vous savez ce que je veux dire… Ces filles qui, avec un aplomb insensé, vous racontent une histoire invraisemblable ! […] Des femmes qui mentent comme elles respirent, qui finissent peut-être par croire à leurs mensonges !…
– C’est tout ?
– Vous pensez que je me trompe ?
– Je n’en sais rien du tout !
– Remarquez que je ne pense pas toujours la même chose et que, le plus souvent, c’est la figure d’Andersen qui m’inquiète… Imaginez un homme comme lui, cultivé, racé, intelligent, se mettant à la tête d’une bande…
– Nous le verrons ce soir !
– Lui ? Mais puisqu’il a passé la frontière…
– Hum !
– Vous croyez que ?…
– Que l’histoire est une bonne dizaine de fois plus compliquée que tu l’imagines… Et qu’il vaut mieux, pour ne pas s’éparpiller, ne retenir que quelques éléments importants.
« Tiens ! Par exemple, que c’est M. Michonnet qui a porté plainte le premier et qu’il me fait venir chez lui ce soir…
« Ce soir où précisément le garagiste est à Paris… Très ostensiblement !…
« La Minerva de Goldberg a disparu. Retiens bien ça aussi ! Et, comme il n’y en a pas beaucoup en France, ce n’est pas facile à passer au bleu…
– Vous croyez que M. Oscar ?…
– Doucement !… Contente-toi, si ça t’amuse, de réfléchir sur ces trois jouets-là…
– Mais Else ?…
– Encore ? »
Georges Simenon, La nuit du carrefour, 1931.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0