Extraits

L’HUMEUR, L’HONNEUR, L’HORREUR, Essais sur la culture et la politique chinoises
dans Essais sur la Chine, Editions Robert Laffont, 1998

Des faux horizons

Accueil > Bibliothèque > Extraits > Des faux horizons

mercredi 14 novembre 2007

« Essentiellement, les gens croient ce qu’ils souhaitent croire. Ils cultivent leurs illusions par idéalisme – et aussi par cynisme. Ils suivent leurs visions parce qu’ils ont soif de religion – et aussi parce qu’ils y trouvent leur avantage. Ils cherchent une croyance qui puisse leur inspirer l’âme – et aussi leur remplir le ventre. Ils croient, par générosité et par intérêt. Ils croient, parce qu’ils sont bêtes et parce qu’ils sont malins. Simplement, ils croient pour vivre. Et c’est précisément parce qu’ils veulent vivre que parfois ils étrangleraient volontiers quiconque serait assez insensible, cruel et inhumain pour les priver de ces mensonges qui soutiennent leur existence. »
Simon Leys, La malédiction de l’homme qui pouvait apercevoir les petits poissons au fond de l’océan , article initialement paru dans The New York Review of books en juillet 89, puis intégré à L’humeur, l’honneur, l’horreur (1991).

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0