Extraits

L’Occident et les autres, histoire d’une suprématie
Editions La Découverte, Paris, 2001

L’esprit de l’Occident et la conquête de l’Amérique

Accueil > Bibliothèque > Extraits > L’esprit de l’Occident et la conquête de l’Amérique

lundi 19 février 2007

« Mais c’est à cette époque [le XVIe siècle : génocide des amérindiens] que le discours européen commence à emprunter un chemin singulier, en produisant une idéologie de la domination s’appuyant sur les productions de la raison. Abondamment servi dans les régions du monde gagnées aux monothéismes par des armées soucieuses de sanctifier leurs entreprises guerrières – du "Dieu le veut" des croisés noyant Jérusalem dans un bain de sang au "Dieu est le plus grand" clamé par les cavaliers arabes dans leur course conquérante du Golfe à l’Atlantique –, le banal argument religieux ne suffit plus à justifier l’ampleur de la dépossession ni la brutalité de la domination. On lui adjoint alors celui de la supériorité du conquérant. L’Espagne, qui a déjà assis son existence nationale sur la notion de pureté du sang, entreprend de fonder la légitimité de son empire sur celle de supériorité de la race. L’ensemble de l’Europe lui emboîte le pas. »
Sophie Bessis, L’Occident et les autres, avril 2001.

 
(Je remercie Jean-Philippe Immarigeon (americanparano.blog.fr) par qui j’ai découvert Sophie Bessis et un livre que je suis en train de lire avec passion, L’Occident et les autres. Il cite en effet ce livre dans un de ses textes, un article paru dans Défense Nationale fin 2003.)

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0