Extraits

A bas le savoir !
Editions L’Atalante, avril 2005

Technique innocente ou pensée coupable ?

Accueil > Bibliothèque > Extraits > Technique innocente ou pensée coupable ?

samedi 1er novembre 2008

« Tant mieux si les mœurs des mathématiciens sont – relativement – pacifiques. Mais le prix qu’ils paient pour cette paix est exhorbitant : prendre l’accumulation de résultats comme une fin en soi ; considérer les mathématiques comme une technique, non comme une pensée ; ne s’interroger ni sur elles ni sur eux-mêmes. Leur plaisir de chercheurs, estiment-ils, suffit à les justifier. Les plaisirs, pourtant, ne sont pas tous innocents, et l’activité mathématique mérite réflexion. Ne participe-t-elle pas de la puissance, donc de cette cruauté qui me paraît plus grave que la méchanceté ? Même si, à première vue, elles semblent trop abstraites pour peser dessus, les mathématiques ne sont pas hors du siècle, façonné comme il l’est par les sciences et par les techniques. De toutes manières, quelque activité qu’on développe, il faut se demander quelles responsabilités à celle-ci. Vu la triste marche du monde, aucune profession reconnue n’est en droit de se croire innocente a priori »
Didier Nordon, A bas le savoir !, avril 2005.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0