Extraits

L’Etat et la Révolution

Une épine dans le pied

Accueil > Bibliothèque > Extraits > Une épine dans le pied

samedi 24 janvier 2009

« Tout le système dictatorial, autoritaire, gouvernemental, – trois synonymes, – repose sur cette idée insensée que le peuple peut être représenté par d’autres que par lui-même.

Personne ne peut représenter le peuple, car personne, mieux que lui, ne peut connaître ses besoins, ses volontés.

On représente des intérêts définis, circonscrits, limités, – on ne représente pas une abstraction.

On représente une commune, on représente un groupe économique, on représente un corps de métier, – on ne représente pas le peuple.

L’Etat ne vous représente donc pas, il ne représente que lui-même. – Or, vous et lui, ça fait deux, et deux ne feront jamais un.

Que diriez-vous d’un homme qui, ayant une épine dans le pied, s’aviserait de changer de chaussure dans l’espoir de se guérir ?

L’épine, c’est l’Etat, – les gouvernements sont les chaussures qu’on change, – et voilà pourquoi votre fille est muette ! »
Arthur Arnould, L’Etat et la Révolution, 1877.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0