Peuples sans limites

Différentes, nos cultures ?

Accueil > Points de vue > Peuples sans limites > Différentes, nos cultures ?

samedi 20 février 2010

Bon, mon dégout des Eglises – que je laisse éclater ailleurs (Mes très chers frères… [1]) – ne m’empêche pas de penser que nous avons tous des racines religieuses, ou tout au moins des racines sacrées…

 
A moins que ce ne soit une racine sacrée, la même…

Greek Orthodox Christian Byzantine Chant

 
Ce qui suit, je ne sais pas si c’est sacré (je ne sais pas lire cette belle écriture) !

مكاشفي القوم يطوف بأم قلة

 
(pour une danse sacrée, peut-être ?)

 
Qu’est-ce que je veux dire par là ? Rien ! C’est juste pour le plaisir de la musique, la joie qu’elle apporte.

Ah ! et puis si, c’est un peu histoire de dire que notre drame, ce ne sont pas de petites différences culturelles – oui, petites, nos cultures ne forment, sur chacun de nous, qu’un ridicule vernis enveloppant nos personnalités. Bref, notre drame, ce sont les dogmes des Eglises, en un mot, ce sont les Eglises (et voilà ma haine qui revient ! – pardonnez-moi, Seigneur !).

Différentes, nos cultures ? Oui et non, et on s’en fout !
(bien sûr qu’elles sont différentes, mais elles ne sont que la surface de nos êtres, l’intérieur est ce qui les anime, mais cet intérieur – que nous pouvons qualifier de sacré –, il nous est commun, absolument commun !)

*
*   *

(note extraite de mon blog défouloir – voir plus haut – où je compare mon dégoût pour la burqa à mon dégoût pour les crucifix)

Je n’ai encore croisé qu’une seule fois un être mystérieux en burqa – était-ce un homme, une femme, un ours ? – et j’ai bel et bien éprouvé alors une forte répulsion, comme à la vue d’un crucifix. Vous me direz : "oui, mais le crucifié il est mort depuis longtemps !" Sans doute. Pour l’être sous la burqa la mort est plus récente – paraît même qu’il en sort parfois des êtres biens vivants !??

Je ne sais pourquoi il a été associé à la burqa, au niqab… également le foulard. Il y a des foulards qui siéent admirablement à certains visages féminin, et moi c’est tout ce que je vois. Je me moque qu’il y ait ou non une religion derrière, tant qu’il n’y a pas aussi une Eglise. On veut interdire les burqas parce qu’on ne veut pas interdire les Eglises, et en premier lieu, évidemment, les nôtres. C’est pourtant ce qu’il faudrait faire.

Je vais certainement dire encore une bêtise, mais j’ai le sentiment qu’il serait juste, si l’on interdisait totalement la burqa, d’abattre tous les crucifix visibles de la voie publique, et si l’on interdisait le port plus ou moins religieux des foulards (comment ?), de réduire au silence tous les clochers.

 
 
note ajoutée le 21 juillet 2010 : A propos des crucifix et des burqas, Andrea Roedig vient de publier un article intéressant allant tout à fait dans le même sens que mes propos précédent (à propos du crucifix et de la burqa, pas à propos des Eglises).
C’est dans Der Standard (Vienne) : Das Kreuz mit der Burka
et dans presseurop : La burqa, une autre Croix à porter.

[1Lien mort depuis la mi-décembre 2016, la plate-forme blog.fr n’existant plus.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0