Une âme parmi les autres

A ma mère

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Une âme parmi les autres > A ma mère

samedi 10 juillet 2010

Aperçu de l’aspect féérique de mon enfance :

Jésus-Christ s’habille en pauvre

Je ne sais pas si j’ai connu cette chanson lorsque j’étais enfant. Je ne le pense pas. Mais elle traduit bien une atmosphère alors familière, très familière. Une atmosphère et une pensée, une culture. Ma culture familiale, surtout maternelle.

N’est-ce pas, qu’il y avait du bon, beaucoup de bon même, en ma pauvre mère ? Vous pouvez encore ajouter à cela l’amour de la vérité et… des fleurs. Et tout cela m’est resté (même si mon jardin n’est pas très beau à voir en ce moment, il y a des fleurs).

Malheureusement, à l’époque où je l’ai connu, ma mère, il lui manquait un peu de joie de vivre et de punch. Ca gâche un peu… (voir le début de ce blog)

 
J’aurais pu vous mettre une meilleure interprétation de cette chanson, seulement il fallait que je la chante moi-même de ma petite voix timide. Ma mère aurait été tellement heureuse de m’entendre chanter un pareil texte, tellement heureuse de voir à quel point il me touche !
Peut-être que cela va la ressusciter ! A vrai dire, ça l’a un peu ressuscité… pour moi.

P.-S.

(le 5 novembre 2017 ; je passais par là pour la mise à jour du lecteur mp3) Bizarre ! En dressant la liste de ses amours, j’ai omis de préciser que ma mère était, bien sûr, très sensible à la musique et au chant ; et également à la danse, d’après ce que je crois savoir (mais je ne me souviens de rien à ce propos, et je ne l’ai connu que lorsqu’elle avait un dynamisme très diminué).

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0