Notes ouvertes

Humanisation à l’occidentale

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Humanisation à l’occidentale

dimanche 28 novembre 2010

D’un certain point de vue, la civilisation occidentale apparaît comme une tentative de l’humanité d’échapper à son animalité. Cette tentative a d’abord été menée sur le mode du rêve : nous nous sommes attribué une âme immortelle que nous avons refusé aux autres êtres vivants. Dans le même temps, nous avons cherché à déguiser nos besoins animaux en les ritualisant : le repas en commun, les relations "amoureuses" et filiales règlementées ; et nous avons caché ce qui était plus difficile à codifier et honorer.

Puis l’industrialisation est apparue. Et, avec elle, le temps des manipulations techniques. Depuis, le rêve est devenu un projet tout ce qu’il y a de plus concret et mené tambour battant.
Malheureusement nous ne nous l’avouons pas. Ce qui fait qu’il est mené de façon tout de même un peu chaotique.

 

L’air du temps : Au temps du rêve, notre besoin animal le plus immédiat – la respiration – avait été quasi déifié. C’était devenu le Souffle, la vie elle-même, et même un peu plus que la vie.
En même temps, personne ne s’en souciait vraiment.
Aujourd’hui, non seulement nous avons perdu le Souffle, mais nous avons aussi oublié l’oxygène. Ce mot est tabou. Nous parlons de carbone à longueur de journée, mais jamais de l’oxygène. Pourtant, lorsqu’on lit les équations chimiques des combustions…

Bon, là je glisse sur un autre terrain…

1 Message  
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0