Ames perdues

Romance russe, ou la toute puissance de l’esprit

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Romance russe, ou la toute puissance de l’esprit

mercredi 11 mai 2011

Courrier International nous raconte la belle histoire de Nikita Tikhonov (31 ans) et de sa compagne Evguenia Khassis (26 ans). Membres de l’organisation ultra-nationaliste Le modèle russe », ils viennent d’être condamnés tous les deux à la réclusion criminelle à perpétuité et 18 ans de colonie pénitentiaire « pour l’assassinat le 19 janvier 2009, dans une rue du centre de Moscou, de l’avocat Stanislav Markelov et de la journaliste de Novaïa Gazeta Anastasia Babourova ».

Non, ce n’est pas par cynisme, encore moins parce que je serais devenu nationaliste, que je qualifie cela de belle histoire. C’est parce que, à ce qu’il paraît, les deux condamnés ont accueilli la sentence « avec indifférence » et que, « durant sa lecture, ils "n’ont pas cessé d’adresser des sourires à leurs proches, de chuchoter entre-eux tout en se tenant la main". A leur sortie de la salle, la jeune femme a lancé : "Ils viennent de se condamner eux-mêmes". »

Vous ne trouvez pas ça romantique, vous ? Ben moi si, beaucoup ! Et voilà au moins des gens qui croient en ce qu’ils font et qui le font avec passion. Au point de considérer avec mépris la souffrance, la mort, la séparation…

Le hic, c’est que ce mépris concerne aussi bien les autres qu’eux-même. Pour eux, l’amour de la patrie remplace l’amour de l’humanité et, plus simplement encore, plus fondamentalement, l’amour de la vie.
C’est le propre de la foi, de la soumission à une idée. La toute puissance de l’esprit.
L’ironie, c’est que l’organisation biologique du cerveau humain n’est pas pour rien dans l’apparition – si courante, si banale – d’une telle foi en une idée, de la domination apparente de l’esprit, donc.
Mais la foi associé à l’amour, alors là ça dépasse tout ! Ca a de la gueule, y’a pas à dire ! Et c’est quelque chose qui donne beaucoup d’assurance à ceux qui en sont porteur.

Ah ! Mourir pour une idée avec le sentiment de n’être pas seul au monde… Mais c’est qu’ils me font presque envie, ces deux-là !

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0