Peuples sans limites

Nuit(s) du 4 août, rassemblement !

Accueil > Points de vue > Peuples sans limites > Nuit(s) du 4 août, rassemblement !

lundi 18 juillet 2011

Je viens d’être informé d’une "fête des nuits du 4 août" à Peyrelevade (Corrèze), sur le plateau des Millevaches. Oui, ce n’est pas loin de Tarnac. Si je me suis permis, ici (dans D’une fulgurance et de quelques errances et aussi dans mon Songe auvergnat), de critiquer les insurgés de Tarnac, je tiens quand même à relayer ici leur invitation pour ces "nuits du 4 aout". Comment pourrais-je ne pas le faire, d’ailleurs, après avoir moi-même lancé mon invitation à célébrer l’égalité toutes les nuits du 4 août ?

Dans une époque où règne le « seul contre tous » peut-on encore faire la fête à plus de quatre sans devenir, comme le chantait Brassens, « une bande de cons » ?

Les peuples sont-ils condamnés à se laisser mener par « le pain et les jeux » pendant que les experts règlent leur sort avec les beaux résultats qu’on sait ?

Est-il possible de réfléchir ensemble et de questionner le monde sans tomber dans les débats préprogrammés par la télévision ?

Des questions parmi d’autres, que des habitants du plateau de Millevaches se proposent d’approfondir en vous invitant massivement à venir les rejoindre

les 4 et 5 août 2011 aux NUITS DU 4 AOUT !

pour un moment de réjouissances et de rencontres au pays des résistances.

Il y aura de la musique, des chants, des danses, des débats, de quoi boire et manger et un bal populaires

et la formidable envie de déboulonner les statues !

Nuitsdu4aout@gmail.com

(Plus d’informations, bientôt, sur http://www.nuitsdu4aout.com/ )

Et ils ont même pensé à la danse ! Décidément, ce serait quand même bien que j’y aille ! Bien qu’en principe je ne le peux pas, connaissant en ce moment quelques difficultés à assurer ma subsistance…

P.-S.

(ajouté le 18 août 2017) « Nous n’avions pas à nous féliciter d’une certaine nuit du 4 août. En abolissant des privilèges en réalité débris fossiles méconnaissables de couples droits/obligations féodaux, cette nuit d’été ne faisait que masquer l’absolu désintérêt du pouvoir marchand pour une distribution plus juste et plus démocratique des droits/devoirs, d’une part, et parachever le couronnement de l’État-Nation, l’une des deux mamelles du nouveau régime, ainsi que la libération de l’autre mamelle, la finance, le "marchand-banquier", d’autre part. »

Cet autre point de vue viens d’ici.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0