Rupture

Le mérite

Accueil > Points de vue > Rupture > Le mérite

lundi 18 juillet 2011

Si j’en crois un article du Cerveau & Psycho de cet été, tout indique que le sentiment d’injustice est inscrit dans la nature humaine, et ce sens inné de la justice serait en rapport avec le mérite : « un plus grand travail mérite un plus grand salaire ».

L’existence de ce sentiment naturel de justice expliquerait alors pourquoi la proposition de revenu minimum pour tous et sans condition paraît folle et injuste.

Mais, dans ce cas, le problème est la mesure du mérite. Comment le mesure-t-on ? Ben, en fait, on ne le mesure pas vraiment, pas dans le système capitaliste en tout cas. Qui me soutiendra que celui qui effectue un travail passionnant 70 heures par semaine mérite forcément plus que celui qui fait un travail pénible, usant et sans attrait 35 heures ? Ou encore que celui qui a fait de longues études mérite plus que celui qui est resté analphabète ? Ou encore qu’il est plus méritoire de faire du commerce que de balayer les rues ? D’autant plus qu’il est des commerces inutiles, des activités inutiles voire nuisibles…

Evidemment, tout dépend de quel mérite nous parlons ! On dit parfois d’un tel qu’il "a bien mérité de la nation". On pourrait dire aussi de beaucoup qu’ils ont bien mérité du capitalisme ou tout au moins de telle ou telle entreprise… On peut donc être "méritant" sans forcément mériter de l’humanité !
Mais ce dernier mérite, celui relatif à la part de bonheur que chacun apporte à l’humanité, est-il mesurable ? Non, sans doute, et c’est là le hic.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0