Questions sur la science, questions scientifiques

L’ivresse des calculs

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Questions sur la science, questions scientifiques > L’ivresse des calculs

lundi 5 décembre 2011

Je discutais tout récemment, avec un autre blogueur, du calendrier maya. Il s’émerveillait de l’exactitude de ce calendrier, pour l’époque. Oui, ce calendrier est exact, certainement, mais il se base sur une année de 360 jours (me disais-je en me trompant), autrement dit, il n’est pas bien calé sur la succession des saisons, c’est-à-dire sur la durée de l’orbite terrestre. Les savants calculs des mayas sont justes, mais ils n’ont guère de rapport avec la réalité !

Je repensais à cela ce midi, en lisant avec beaucoup d’amusement une interview de "sir" Roger Penrose, dans un hors-série de Philosophie Magazine consacré au cosmos. Extrait :

Vous avez évoqué une très belle théorie mathématique à l’origine de votre idée cosmologique. Quel rôle jouent les mathématiques dans votre pensée ?

Elles sont cruciales, essentielles même. Non seulement en raison de leur valeur heuristique, mais aussi parce que nous comprenons le monde physique par leur intermédiaire. Les mathématiques ne sont pas qu’une simple traduction de théories correspondant à ce qu’on observe. Il existe entre ces deux sciences une connexion bien plus intime.

"Nous comprenons le monde physique", dit-il. Ne faudrait-il pas plutôt dire "nous imaginons le monde physique" ? Bref, les calculs des physiciens contemporains sont exacts, bien entendu, mais quel rapport avec la réalité ?

 

(ajouté le lendemain) Mon point de départ était erroné et injuste, car il paraît que les mayas avaient mesuré la durée de l’année avec une bonne précision et que leur année "civile" faisait 365 jours. J’aurais pu tomber sur une meilleure illustration de mon idée. Par exemple le vieux système héliocentrique…

On nous dit que les théories de la physique moderne sont vérifiées, parfois on nous précise que telle ou telle loi est vérifiée jusqu’à la nieme décimale. C’est bien possible. Mais le système héliocentrique d’avant Copernic était lui aussi vérifié par les calculs et les observations (celles que l’on étaient capables de faire à l’époque), ce qui ne l’empêchait pas d’être erroné. Une même réalité peut être décrite de multiples façons toutes exactes, et cependant fausses !

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0