Rupture

Sur le danger que représentent les vrais-monnayeurs

Accueil > Points de vue > Rupture > Sur le danger que représentent les vrais-monnayeurs

samedi 14 janvier 2012

Une petite fiction piquée au premier bulletin du sociétalisme paru en mai 2005 ( http://www.societal.org/ ) :

Nous sommes à Condé-sur-Gartempe. Son hôtel de la Gare est réputé !… Un vendredi après-midi débarque une jeune femme, d’apparence convenable.

Elle réserve une chambre pour la nuit et, comme elle n’a pas de bagage, elle laisse en acompte un billet de 50 euros, tout neuf. Puis, elle s’en va visiter la vieille ville. Le pâtissier qui a vu la scène dit au patron : "Ça fait 6 semaines que vous me devez 50 euros pour la pièce montée que j’ai livrée à l’occasion de la communion de votre fille". Le patron lui donne le billet de bonne grâce. Comme cette scène a été vue par d’autres, elle se reproduisit 5 nouvelles fois car le pâtissier devait aussi 50 euros au minotier… qui en devait autant au garagiste… lui-même débiteur de cette somme au boucher… qui avait à régler 50 au représentant de la maison Elida… lequel devait à son tour acquitter sa chambre qu’il avait réservé pour la nuit à l’hôtel de la Gare .

Il redonne donc ce billet au patron de l’hôtel.

Notre dame revient de promenade. Elle annonce qu’elle annule sa réservation. Ce qui arrangeait bien l’hôtelier qui, entre temps, avait eu une demande d’un de ses vieux clients. L’hôtelier lui rend donc son billet qu’elle brûle aussitôt. "Il était faux", dit-elle en souriant.

 

=> Vrai ou faux, ce billet a permis d’annuler 300 euros de dettes dans le village.

Il n’y a pas de vraies et de fausses monnaies, il y a les monnaies de source autorisée et les autres. La monnaie de source non-autorisée peut, théoriquement, faire s’écrouler le système monétaire et l’ensemble de l’économie, mais jusqu’à présent ce sont les monnaies de sources autorisées qui y sont arrivé, comme chacun a pu le constater récemment. Or, l’on emprisonne le faux-monnayeur qui ne cause pourtant guère de préjudice à la société, tandis que le vrai-monnayeur – en poursuivant le même but que les "faux-monnayeurs" : l’enrichissement –, n’est pas inquiété même après avoir ruiné des pays entiers !

La monnaie est censée être là pour faciliter les échanges. Quel est le but des échanges, l’enrichissement de quelques-uns aux dépends des autres, ou l’équitable distribution, à tout le monde, des ressources disponibles ?

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0