Ames perdues

Contre la nature (2)

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Contre la nature (2)

dimanche 20 mai 2012

Il parait que la revue New Scientist vient de faire paraître un numéro spécial intitulé THE GOD ISSUE, the surprising new science of religion, dont la lecture laisse penser qu’il est naturel d’être superstitieux, mais pas d’être scientifique… ou théologien.
Ce n’est pas pour m’étonner. Selon le blog d’Hubert Guillaud, Xavier de la Porte et Rémi Sussan qui rend compte de ce numéro, il s’y trouve un article d’un certain Mac Cauley, auteur d’un livre intitulé Pourquoi la religion est naturelle alors que la science ne l’est pas, où il affirme que la religion – ou plutôt ce qui a été appelé la pensée magique – est la résultante de l’organisation de notre cerveau, particulièrement des systèmes rapides de notre cerveau, ceux qui nous permettent de décider rapidement, par exemple en cas de danger. Les sciences cognitives en plein développement tendent en effet à montrer cela, j’en avais déjà eu vent.

En extrapolant à peine, j’oserais conclure que les athées comme moi sont des déséquilibrés mentaux. Mais des déséquilibrés mentaux nécessaires.

 

Note : Contre la nature (1) est dans la rubrique Notes Ouvertes.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0