Rupture

Appel à la réaction

Accueil > Points de vue > Rupture > Appel à la réaction

dimanche 10 juin 2012

Début de la publicité EELV pour les législatives dans la 5e circonscription de Loire-Atlantique, (candidate : Geneviève Lebouteux, statisticienne et écrivain) : « Nous vivons une époque cruciale : de crise en crise, le monde que nous avons toujours connu s’effondre… » Le monde que nous avons toujours connu ?!! Ah bon ! Quel monde ? Cela fait plus de deux siècles que l’entreprise capitaliste de transformation continuelle du monde est en marche ; plus de deux siècles que, pendant que les socialistes chantent "faisons table rase du passé pour construire un monde nouveau", les capitalistes font table rase du passé, puis du présent déjà devenu passé ! Le "monde que nous avons toujours connu" ?!! Dans la bouche d’une statisticienne écolo ! Alors que depuis des décennies le décor change sans arrêt autour de nous et que le sol se dérobe sous nos pieds ? Ahurissant !

En réalité, nous n’avons même pas connu de monde. Car dans le temps capitaliste, dans le mouvement perpétuel capitaliste, le présent n’a pas le temps d’exister. Et le présent n’est pas nécessaire au pouvoir capitaliste, bien au contraire !

Aujourd’hui, il ne s’agit même pas de construire un monde nouveau, il s’agit de stopper les forces révolutionnaires capitalistes, forces aveugles qui font avancer le monde n’importe comment depuis trop longtemps. En somme, en un certain sens, l’écologisme est une force réactionnaire face à l’ogre capitaliste (le socialisme n’est plus une force, juste une collection de mots pour décorer ce que l’on veut).

Je viens donc de voter tout ce qu’il y a de plus réactionnaire, pour la bande à Waechter.

 

(note ajoutée le 4 juin 2015) L’écologisme, une force réactionnaire ? Oui et non, cela dépend de quel "écologisme" nous parlons. L’écologie scientifique n’ayant vraiment rien de réactionnaire, bien au contraire, il va de soi que les mouvements politiques dérivés de cette écologie-là ne le sont pas non plus. Mais il existe des "verts" à la fois plus anticapitalistes et plus "amoureux de la nature" (et respectueux des animaux), que réellement écologistes. Le catastrophisme pourrait nous faire basculer dans un écologisme radical révolutionnaire et totalitaire bien éloigné des rêves d’un Pierre Rabhi.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0