Rupture

Bonheur et travail, bonheur et démocratie

Accueil > Points de vue > Rupture > Bonheur et travail, bonheur et démocratie

vendredi 13 juillet 2012

C’est maintenant établi scientifiquement : « Toutes les données montrent que trop travailler rend moins heureux », dixit Christophe André, médecin psychiatre à l’Hôpital Sainte-Anne, à Paris !
Ah, c’est beau, la science ! (rire)

Sérieusement, comme je n’ai pas lu cela dans un ouvrage scientifique mais dans le Cerveau & Psycho de l’été, je n’ai pas les références des études auxquelles il se réfère (et j’y aurais de toute façon difficilement accès, j’imagine). J’ignore donc comment les deux objets de ces études, travail et bonheur, ont été comme il se doit préalablement défini. L’article précise seulement que le "bonheur" est parfois plus scientifiquement appelé "bien-être subjectif", ce qui me parait raisonnable. Quant au travail, cet article étant intitulé "Une économie du bonheur ?", je comprends que son auteur ne le mentionne qu’en passant, sans se soucier de définition… (rire)

Cependant il y a travail et travail, différentes façon de travailler et différentes conditions de travail. Aussi, le concept de "trop de travail", "trop travailler", doit-il être également défini avec précision. Je m’attends à ce que cela ne soit pas facile à mesurer…

 

Heureusement l’article contient quelque chose de beaucoup plus intéressant :

La démocratie rend plus heureux.

D’abord en tant que telle : pouvoir se sentir libre d’exprimer son avis, et avoir le sentiment qu’il compte [1], voilà qui facilite le bonheur. Ainsi, les Cantons suisses où il existe le plus grand nombre de "votations" sont aussi ceux dont les habitants se sentent le plus heureux. La démocratie est également bénéfique au bonheur par les valeurs qu’elle véhicule et les sentiments qu’elle suscite : les perceptions et observations quotidiennes de justice, d’égalité, de confiance entre les individus jouent un rôle majeur dans le sentiment d’être heureux. C’est vrai aussi d’un faible niveau d’inégalité et d’écarts de revenus, et d’une solidarité perceptible au quotidien.

Politiciens aux pouvoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

[1C’est pourquoi, sans doute, les imbéciles sont heureux ! (rire)

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0