Ames perdues

Les femmes sont folles, les militants aussi

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Les femmes sont folles, les militants aussi

mardi 31 juillet 2012

J’ai déjà fait remarquer, ici, que les femmes sont complètement folles. Je savais aussi que les militants sont fous. Mais alors, les femmes militantes !

J’ai comme l’impression que, du trotskisme des années soixante-dix au féminisme des années 2010, on retrouve toujours les mêmes tares chez les militants, les mêmes souffrances, les mêmes excès, les mêmes manipulations mentales…
Et l’on pourrait bien sûr remonter plus loin dans le passé et balayer plus large dans le spectre militant, on trouverait les mêmes choses. Y compris, bien sûr, chez les anarchistes. En fait, chez tous les "radicaux". Plus leurs opinions sont radicales, plus les militants développent une contre-culture où ne tarde pas à éclore spontanément tous les travers existants dans la société dominante, en pire. La dernière version féministe ne semble pas très reluisante. Pour preuve ce texte :

http://deuxdoigtsdanslamarge.wordpress.com/2012/07/23/chroniques-du-bord-de-lamer/

Ce texte est très long et destiné aux autre militant(e)s. Je n’ai pas tout lu, mais j’ai au moins appris deux mots : cisgenre et butch (que j’avais déjà rencontré mais sans y prêter attention).

 

PS L’auteure du texte que je mets en lien est loin d’être folle, bien sûr ! C’est son monde qui est fou, ou plutôt ses deux mondes qui sont fous : le monde dominant et son monde militant.

Peut-être sommes-nous tous à-demi fous, et qu’en société les demi-fous forment des mondes fous…

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0