Ames perdues

Pussy Riot et Femen : une grande différence

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Pussy Riot et Femen : une grande différence

mardi 7 août 2012

Je viens de découvrir pourquoi les unes me plaisent beaucoup et les autres pas du tout. Il n’y a qu’à les regarder une fraction de seconde pour voir qu’elles ne sont pas semblables (ce n’est même pas la peine de mettre la première vidéo en route).

(les Femen)

Qu’elles ne sont pas semblables et qu’elles ne se battent pas tout à fait pour les mêmes choses.

Les filles de Pussy Riot et de Voïna – groupe auquel elles semblent très liées –, mes nouvelles idoles [1]… Bien sûr, j’exagère, le mot est trop fort. Mais je dois avouer que ces têtes-là me sont terriblement sympathiques !

Et il y a une chose de remarquable dans le mode d’action de Pussy Riot et de Voïna : il ne permet pas facilement aux autorités de l’Etat de les ranger dans la rubrique "terroristes"…

Pussy Riot, "на Красной площади песня Путин зассал"

…et comporte peu de risques de tuer des innocents (oui, la scène ci-dessus est une comédie).

"Voina : Il est pas un peu trash ton collectif ?"


Alors, militantisme [2], art ou jeu ? Je penche pour le jeu, c’est-à-dire pour la vie. La vie est aussi politique.

Cela dit, les deux premières photos (en haut, après la vidéo des femen) me font tristement penser à ces mots terribles : « Ce dernier moment est le notre, cette agonie est notre triomphe » (Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti).

 
 
 
Note ajoutée le 23 décembre 2012 : Lesquelles sont les plus "nature", les plus spontanées, c’est-à-dire, en somme, les plus "nues" ?

[1Mes nouvelles idoles… Mes nouvelles madones (voir ailleurs dans cette rubrique)  ? Bon, j’exagère encore. De toute façon, ce n’est pas ma génération. (rire attristé)

[2Voir un triste aspect du militantisme ici.

A propos des Femen, voir également ce que j’en disais .

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0