Rupture

Pensée et question du jour

Accueil > Points de vue > Rupture > Pensée et question du jour

mercredi 17 octobre 2012

« Comprendre est affaire de raison, croire affaire d’autorité. » Or il n’y aurait pas d’autorité, s’il n’y avait pas de révélation au préalable.
(Saint) Bonaventure, citant (saint) Augustin.

Question : La connaissance, je veux dire la compréhension, la raison, peut-elle aussi fonder l’autorité (en lieu et place de la "révélation") ?

PS : C’est l’occasion de rappeler – et d’abord cela me le rappelle à moi – que l’un des pères de l’Eglise, Saint Augustin, était berbère, fils d’un père romanisé et d’une mère chrétienne. Evidemment, c’était longtemps avant Mohammed et l’endroit était encore sous domination latine. Mais tout ça n’a pas d’importance.

PS 2 : Il est bien entendu que l’autorité dont il est ici question n’est pas quelque chose qui puisse se baser sur la violence. Au contraire, la violence n’est requise qu’en l’absence d’une autorité véritable. Au sein des familles comme au sein des peuples, des communautés régionales et des sociétés (mais un autre genre de violence risque d’apparaître en présence de deux ou plusieurs autorités contradictoires).

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0