Rupture

Merde au président du Conseil Général et à tous ses semblables !

Accueil > Points de vue > Rupture > Merde au président du Conseil Général et à tous ses semblables  (...)

dimanche 18 novembre 2012

Si j’en crois Mediapart, le sieur Philippe Grosvalet, président du Conseil Général de Loire-Atlantique, aurait dit : « Nous sommes dans une société où les flux sont de plus en plus nombreux et rapides. Un territoire qui ne serait pas relié par la route et l’avion, les entreprises en partent. » Il avoue, là, que nos responsables politiques ne souhaitent absolument pas influer sur l’évolution de notre société – ils n’y songent même pas – ; non, leur rôle, tel qu’ils l’entendent, est d’accompagner cette société dans son délire mortifère (pour ne pas dire suicidaire). Prendre des mesures, par le moyen des lois, de l’éducation, de l’aménagement du territoire, dans le but de faire baisser ce besoin de flux et de vitesse ? Voyons, soyons réalistes, cela signifierait la lutte ouverte avec les puissances financières et les grands lobbys industriels ! Or, ce sont eux qui dispensent des emplois, ajouteraient nos grands syndicats de salariés !
C’est là le cœur du problème : il faut cesser de faire reposer la viabilité des communautés humaines sur les emplois fournit par ces mastodontes. Un point c’est tout ! Et il existe des moyens de le faire, notre folle "économie" n’est pas une fatalité.

De plus, il se moque vraiment du monde, le sieur Grosvalet ! La région nantaise et l’Ouest ne seraient pas déjà actuellement reliés au reste du monde par la route et l’avion ? Ben alors ça, je ne m’en étais pas encore aperçu ! L’Ouest, et "la métropole Nantes/St-Nazaire" chère à Ayrault en particulier, est même en plus relié au reste du monde par ses ports maritimes !

A moins que ce monsieur ne songe à développer Notre-Dames des Landes en particulier, ainsi que les communes avoisinantes. Mais si leur réseau routier est modeste aujourd’hui – en termes de capacité –, ainsi que leurs zones artisanales, c’est précisément parce que le développement de ce côté-ci de la grande périphérie nantaise a été freiné depuis plusieurs décennies par ce projet d’aéroport ! Ce qui ne l’empêche pas d’être encadré à l’est et à l’ouest par deux voies rapides (avec plusieurs entrées/sorties). Et puis il faudrait dire explicitement de quel développement il s’agit. Et s’interroger sur d’éventuels développements alternatifs. Voire sur l’opportunité éventuelle d’un non développement ; si l’on est bien comme ça, pourquoi changer ? Pour nourrir des rapaces ?

Mais il est vain d’essayer de discuter avec ces gens. Monsieur Grosvalet, je vous dis merde !

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0