Rupture

Cher Manuel…

Accueil > Points de vue > Rupture > Cher Manuel...

vendredi 23 novembre 2012

Cher Manuel,

C’est avec joie que je constate aujourd’hui à quel point vous avez pris à cœur votre mission. Vos prédécesseurs de l’UMP avaient déjà porté le combat là où il le fallait, c’est-à-dire contre l’un de ces kystes de nuisance que vous dénoncez si justement, je parle des jeunes illuminés installés du côté de Tarnac. Vous avez compris vous aussi, comme votre prédécesseur, que derrière les petites épiceries et les potagers sans additifs chimiques de ces incontrôlés, se cache la volonté de me nuire et même de m’abattre définitivement. Vous avez bien mesuré l’ampleur du danger en constatant que les hooligans (pour parler comme notre ami russe), que les hooligans de Notre-Dame-des-Landes avaient pu obtenir un fort soutien extérieur alors qu’ils n’ont pas le droit pour eux, contrairement à ceux de Tarnac. Je vous en félicite et ne peut que vous encourager à les pulvériser. Comme vous l’avez si bien exprimé vous-même aujourd’hui à Lorient, « Il est hors de question de laisser un kyste s’organiser, se mettre en place, de façon durable avec la volonté de [me] nuire. » Je compte sur vous pour faire mieux, beaucoup mieux que votre prédécesseur qui n’a pas été capable d’aller jusqu’au bout. Il faut reprendre le contrôle de la lande de Rohanne comme du plateau des Millevaches, le plus rapidement possible ; en jeu : notre crédibilité et, surtout, la crédibilité de notre modèle de société, je veux dire la foi en notre modèle de société et de développement !

Le Capital, vendredi 23 novembre 2012

PS : Merci à vous et à vos collègues pour vos intéressants travaux sur les réductions de mes cotisations sociales. Continuez en ce sens. J’ai beau être en danger, il me faut bien vivre !

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0