Rupture

Et s’il ne s’agissait pas d’un kyste ?

Accueil > Points de vue > Rupture > Et s’il ne s’agissait pas d’un kyste ?

mercredi 28 novembre 2012

Je me permets de relayer un communiqué émanant de la Zone A Défendre :

Le 17 novembre, nous étions environ 40 000 à investir la Châtaigne à Notre-Dame-des-Landes pour y construire un lieu d’organisation de la lutte. Depuis le vendredi 23 le chantier se maintient malgré le harcèlement policier, les saisies de matériel et d’outils et les violences physiques. Le 4 décembre aura lieu un procès visant à autoriser l’expulsion et la destruction de ce lieu.

On ne les laissera pas détruire nos constructions sans riposter. Tous ensemble, à notre tour d’intervenir sur leurs lieux d’organisation. S’ils viennent démolir la Châtaigne, nous appelons à des occupations des lieux de pouvoir dans toutes les villes. Dès maintenant, préparons nous à les investir.

Dans les 48h qui suivraient une destruction de la Chataigne, rassemblons-nous devant les (sous-)préfectures, les mairies, etc. !

De plus, nous invitons dès maintenant les manifestant-e-s du 17 et tou-te-s celles et ceux qui refusent ce projet à se tenir prêt-e-s pour une nouvelle manifestation de grande ampleur.

L’assemblée générale d’organisation de la manifestation de réoccupation 27 novembre 2012

Manuel Valls, tu te goures : ce n’est pas un kyste, c’est une tumeur maligne !

 

A lire aussi, le communiqué de l’équipe médic à propos de la centaine de blessés de samedi dernier – dont quelques-uns garderont des séquelles – et dont il a guère été question dans les médias : http://zad.nadir.org/spip.php?article681

ainsi que, toujours au même propos, la lettre d’un médecin au préfet : http://zad.nadir.org/spip.php?article713

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0