Notes ouvertes

Musique et Devenir

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Musique et Devenir

samedi 2 février 2013

Dans quelle mesure un type de musique donné façonne-t-il, ou pas, ses auditeurs invétérés ?

La question ne se pose pas pour les musiciens : il est admis, je pense, par tout le monde, que toute pratique façonne le pratiquant. C’est en forgeant que l’on devient forgeron, c’est en jouant avec ses semblables que l’on devient humain, c’est en jouant avec des machines que l’on devient machin…

Des psychologues sont parfois payés pour étudier les effets à court terme de telle ou telle musique. Ce genre d’étude intéresse, par exemple, les commerçants et les communicants de tout poil. Mais la connaissance d’éventuels effets à long terme pourrait également être intéressante, politiquement.

La danse étant une pratique, le danseur régulier de disco ne peut pas, au bout de dix années, être semblable au danseur de rondes traditionnelles de Bretagne, ou du Béarn, ou d’Estonie.

Mais les effets de la danse peuvent n’être que marginaux, bien sûr, ses effets étant en concurrence avec les effets d’autres pratiques. En concurrence ou, parfois, en convergence, condition nécessaire pour un bon enracinement.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0