Une âme parmi les autres

Deux êtres se croisent et une douce musique…

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Une âme parmi les autres > Deux êtres se croisent et une douce musique…

dimanche 5 mai 2013

Deux êtres se rencontrent et une douce musique s’élève dans leur cœur…

Malheureusement, l’un et l’autre ont un gros problème avec la sexualité, ils ont l’air d’en avoir peur. En plus l’un d’eux est très timide. Alors, pendant une semaine d’été il ne se passe rien d’autre que des regards.

L’année passe et ils se revoient deux jours. Enfin, une conversation, une joie partagée. Parce que le hasard les a réunis tous les deux seuls un moment, une heure peut-être. Puis le soir, une incompréhension, un petit malentendu, et à nouveau la séparation. Pour une vingtaine de mois.

A nouveau ils se croisent par surprise un beau soir de printemps. L’homme, le timide, qui parfois s’était dit en sortant le samedi soir "et si elle était là !" tout en étant persuadé qu’elle ne pouvait y être étant à l’étranger, l’homme la voit qui passe devant lui sans le regarder et s’installer derrière (c’est juste avant le début d’un concert). Il n’en croit pas ses yeux. Il se retourne, elle est cachée par d’autres spectateurs debout. Il se retourne plus tard, elle est en train de regarder ailleurs.C’est elle ou c’est une ressemblance ? Ce n’est pas possible qu’elle soit là ! Il ne va plus bouger, rien dire. Ce n’est qu’après le concert qu’ils se retrouvent ensemble à nouveau quelques secondes, et alors elle lui dit "bonjour !". "C’est toi !", qu’il répond, le pauvre perdu éperdu. Après, chassé-croisé sans espoir ; fuit-elle ou ne fuit-elle pas ? Non, c’est toi qui a peur. Comme à la première rencontre. Et puis maladresse incongrue de la part de l’homme pour couronner le tout. Pas comme à la première rencontre. Ils ne se reverront probablement pas ou, s’ils se revoient, ce sera comme des étrangers qui se méfient l’un de l’autre et ils s’éviteront plus encore.

La timidité et la crainte de la sexualité (mots peu satisfaisants, mais je n’en ai pas d’autres) ne sont pas dans le DSM, la nomenclature officielle des "troubles comportementaux". C’est vrai que ce n’est pas grave, après tout. Dans ce cas-ci, par exemple, leur vie à tous deux n’en sera pas changé. Ben non, justement, elle n’en sera pas changée…

Ce fut un beau week-end de printemps…

Ah, pleurer en musique, c’est quand même plus agréable ! D’ailleurs, c’est la musique qui fait pleurer, ce n’est pas la vie. Non, ce n’est pas la vie…

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0