Une âme parmi les autres

Pardon ! (suite)

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Une âme parmi les autres > Pardon ! (suite)

samedi 24 novembre 2007

A celui qui croise une connaissance dans la rue sans la saluer, ou à peine, on dit parfois "tu es bien fier !", ou "tu fais le fier " Ce sont en tout cas des choses que l’on m’a dites plus d’une fois dans le temps [1].

Et c’est bizarre…

En quoi donc sa fierté pourrait amener quelqu’un à ne pas saluer ses amis, ses parents, ses voisins, ses collègues, lorsqu’il les croise de façon inattendue ? Je ne vois pas par quel mécanisme le fait d’être fier de soi, ou même d’être satisfait de soi, pourrait amener le désir de s’isoler ou d’agir comme si l’on était seul au monde. Non, vraiment je ne vois pas. Même le parfait mépris pour autrui n’empêche pas de saluer et de mener conversation avec qui l’on dédaigne absolument, cela s’observe même couramment.

En revanche, il est un autre sentiment qui peut expliquer fort simplement ce malheureux comportement d’évitement (comme dirait les psys), c’est la honte.

 
Dis, pourquoi faisais-tu le honteux, hier soir ?

[1Mais ces expressions semblent devenir désuètes, heureusement  !

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0