Notes ouvertes

Nos amies les bêtes ?

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Nos amies les bêtes ?

vendredi 2 août 2013

« En 2006, trois canards – des mulards – sont arrivés à la réserve (1). Ils souffraient de lipidose hépatique, une maladie du foie provoquée par leur gavage dans une ferme productrice de foie gras. Deux des trois rescapés, Kohl et Harper, étaient en mauvais état. Khol avait les pattes difformes et était effrayé par les humains ; Harper ne voyait que d’un œil. Pendant quatre ans, les deux canards ne se sont pas quittés. Lorsque la douleur aux pattes de Kohl s’est intensifiée, l’empêchant de se déplacer, il fut euthanasié. On laissa Harper assister à la procédure, puis approcher la dépouille. Après avoir exercé, avec son bec, quelques pressions sur le corps, Harper se coucha à ses côtés et mit sa tête contre le cou de son compagnon. Il resta ainsi plusieurs heures. A partir de ce jour, il repoussa tout lien avec d’autres canards, restant seul au bord d’une petite mare où il venait souvent avec Khol. Deux mois plus tard, Harper mourait à son tour. »
Barbara King, Des animaux en deuil ?, Pour la science n°430, août 2013.
 
(1) La réserve naturelle Farm Sanctuary, à Watkins Glen, dans l’Etat de New-York.

Nos amies les bêtes ? Non, nos cousins exploités et torturés.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0