Ames perdues

carré blanc sur poils pubiens et contexte religieux

Accueil > Points de vue > Ames perdues > carré blanc sur poils pubiens et contexte religieux

lundi 21 octobre 2013

Dans un texte repris sur HuffingtonPost, Pourquoi Instagram a censuré mon corps, une femme raconte comment Instagram a supprimé son compte parce qu’elle y avait publié une photo de ce qu’elle appelle "un bikini pas rasé". En effet, des poils se laissent apercevoir au-delà des bordures de son slip. Grave, en effet, quelle indécence !

Mais l’indécence est quelque chose de hautement culturel, et je me demande quels sont les rapports entre la mode actuelle de l’épilation quasi intégrale de la femme (seul le crane est épargné) et cette vieille idée selon laquelle la femme serait porteuse d’une souillure, serait elle-même souillure. Du moins ses parties "honteuses". (lire à ce sujet mon post intitulé Sang et rapports impurs, mariage homosexuel, une souillure de la cathédrale… et l’anorexie ou, mieux, les textes d’où il émane essentiellement).

On pourrait imaginer que l’affaire est moins sérieuse et que, par exemple, la femme se rase le pubis par jalousie. En effet, elle n’a pas de barbe à raser, la pauvre ! Mais cela ne tient guère la route, car ni le port de la barbe ni son absence ne sont considérés comme indécents. Certaines formes de barbes sont jugées excentriques, tout au plus. Instagram ne censure jamais des photos de barbe. D’ailleurs, il existe des barbes religieuses, et certaines barbes de patriarches forcent le respect. Un respect hautement culturel, lui aussi !

Tient ! A propos de barbes religieuses, comment se fait-il que nous interdisions le port du "voile islamique" et pas celui de la "barbe islamique" ???

J’ignore ce que pensent de tout ça les morpions en voie de disparition…

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0