Ames perdues

Une révolte absolument désespérée (2)

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Une révolte absolument désespérée (2)

mercredi 1er janvier 2014

Je parlais l’autre jour de révoltes instinctives absolument désespérées au niveau individuel de la sexualité, de la sociabilité, de l’affectivité. Il existe des révoltes instinctives absolument désespérées au niveau social politique et culturel. Cela donne des choses comme ça : http://youtu.be/NJzaLvHPVqo ("le bal des quenelles 2012").

On se trouve une pente où ça glisse bien fort – ou plutôt l’on s’est retrouvé, sans savoir comment, sur une pente où ça glisse bien fort –, et l’on s’y laisse aller. Comme c’est très enivrant, d’autant plus enivrant qu’on y retrouve beaucoup de monde, on se dit avec délectation qu’on est en pleine subversion, ce n’est que du pourrissement.

Sous la royauté existait le fou du roi, la république a ses fous "du peuple" qui, parfois, prennent la tangente.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0