Notes ouvertes

Nos valeurs selon Valls

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Nos valeurs selon Valls

dimanche 30 mars 2014

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/03/21/le-pompier-refuse-de-lui-serrer-la-main-manuel-valls-s-enerve

Réaction de M. Valls devant un pompier qui lui avait refusé sa main tendue : « Vous avez perdu vos valeurs puisque vous ne respectez plus la hiérarchie ».

Ben moi, je n’ai pas perdu mes valeurs parce que je ne respecte pas la hiérarchie, vu que le respect de la hiérarchie n’a jamais fait partie de mes valeurs. S’il se trouve qu’en pratique j’ai souvent l’air de la respecter, c’est parce que j’ai du respect pour l’organisation, je veux dire l’organisation d’une activité lorsque je participe à quelque chose, et que malheureusement l’organisation est généralement hiérarchique de nos jours, dans nos contrées. Mais cela ne m’empêche pas de n’éprouver que du mépris pour la hiérarchie en tant que telle. Oui, je n’éprouve que du mépris pour la hiérarchie, aussi le mépris que j’éprouve pour M. Valls est-il à la puissance deux. Ce type est à vomir !

Nous aurions dû nous rendre compte depuis longtemps que PS rimait avec SS… Il n’y a aucune raison de manifester davantage contre la venue de leaders FN que contre la venue de leaders PS ou de leaders UMP, aucune !

J’ai l’air de hurler le "tous pourris" dénoncé par les médias… Mais non, ils ne sont pas tous pourris, c’est plus grave que cela. C’est un problème de valeurs : même lorsqu’ils ne sont pas pourris, surtout lorsqu’ils ne sont pas pourris, ils sont soutenus et guidés par des valeurs mortifères, des valeurs qui ne sont pas les nôtres, en tout cas qui ne doivent pas être les nôtres.

Il est inquiétant de constater que ce type séduit une importante partie de la population. J’espère qu’il s’agit de la même que celle séduite par le FN, parce que s’il faut les additionner…

 

Bravo aux pompiers qui refusaient de serrer la main à M. le général Valls (j’ai l’impression qu’ils étaient au moins deux déterminés à ne pas lui serrer la main quoi qu’il arrive).

P.-S.

Les masses électorales ont un tropisme pour les führers, les partis politiques ont intérêt à mettre en avant un leader qui fasse führer. Contrairement à ce que je disais il y a une semaine, il serait peut-être préférable de supprimer les masses électorales avant qu’il soit trop tard. Mais comment ?

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0