Questions sur la science, questions scientifiques

Relativités

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Questions sur la science, questions scientifiques > Relativités

dimanche 13 juillet 2008

On peut lire dans le wikipedia français les lignes suivantes :

D’après les théories de la physique moderne, et notamment les équations de Maxwell, la lumière visible et toutes les ondes électromagnétiques ont une vitesse constante dans le vide, la vitesse de la lumière.

On la considère donc comme une constante physique notée c (du latin celeritas, « vitesse »). Mais elle n’est pas seulement constante (pense-t-on) en tous les endroits (et à tous les âges) de l’univers (principes cosmologiques faible et fort, respectivement) ; elle l’est également d’un repère inertiel à un autre (principe d’équivalence restreint). En d’autres termes : quel que soit le repère inertiel de référence d’un observateur ou la vitesse de l’objet émettant la lumière, tout observateur obtiendra la même mesure.

C’est souligner que la lumière est un phénomène, une apparence.

Or wikipedia ajoute :

Aucun objet matériel ni aucun signal ne peut voyager plus vite que c dans le cadre des théories existantes.

Et là je ne comprends plus ! Parce que la vitesse d’un objet matériel, contrairement à celle de la lumière, n’est pas simplement une apparence, c’est aussi une réalité qui se mesure par rapport à un repère inertiel ; alors, comment pouvons-nous comparer les deux choses ? Je suis assis immobile à mon bureau tout en me déplaçant dans le cosmos autour de mon soleil et aussi – eh oui ! – autour de la galaxie – quoique en prenant mon temps ! J’ai à la fois une vitesse nulle et une infinité de vitesses non nulles tandis qu’au phénomène lumineux (l’onde électromagnétique) n’est associée qu’une seule vitesse.

Personnellement, j’interprète la chose ainsi : si j’accélère parallèlement à l’onde que j’observe, l’onde – évidemment – n’accélère pas par rapport à moi, mais cependant quelque chose d’autre doit changer dans l’ensemble des caractéristiques de ce phénomène électromagnétique (interprétation einsteinienne : c’est l’espace-temps qui change !) ; à la limite, si j’acquiers la vitesse c dans la même direction que l’onde, je n’observe plus d’onde (j’observe sans doute un champ à la place) [1] , mais la réalité extérieure n’a en rien changé, seule ma position d’observateur a été modifiée.

La théorie physique contemporaine mélange allègrement le phénomène (par exemple l’onde électromagnétique observée) et le réel (ce que l’on peut supposer de la réalité cachée derrière les apparences). Depuis A. Einstein, les physiciens ont abandonné tout effort de distinction entre ce que l’on mesure (par exemple un effet électromagnétique) et ce qui permet cette mesure (l’instrument de mesure et le monde réel qu’en des temps plus reculés les savants cherchaient encore à connaître, à deviner). Ils ne pensent pas la Nature, l’Univers – qu’ils jugent inconnaissable, ils pensent la Mesure. Il en résulte, entre autre, que leur matière est pleine de vide, leur vide plein d’énergie… et leurs cerveaux ?

Ils semblent avoir oublié que s’il est nécessaire de passer par la mesure pour connaître, ce n’est pas pour s’y arrêter !

Depuis des millénaires on utilise une règle pour mesurer le monde ; mais depuis un siècle c’est la règle elle-même que l’on étudie et elle seule. Cette distorsion de l’entendement c’est produit sous le règne absolu de la Marchandise et ce n’est pas un hasard : le marchand, l’industriel, se moquent de ce qu’ils distribuent, de ce qu’ils produisent, seuls comptent les chiffres sur la machine à calcul.

 
Or, les professionnels des sciences sociales ont pris les sciences physiques comme modèle de vertu.

 

[texte complété le 14 juillet]

[1(note ajoutée le 8 octobre 2010) Et avant d’atteindre cette vitesse, j’observerai sans doute une modification des longueurs d’onde de la lumière en question. Oui, cette "lumière" n’est pas un "objet" qui se déplace…

8 Messages  
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0