Grand Dictionnaire Universel (Larousse du XIXe)
Accueil > Bibliothèque > Grand Dictionnaire Universel (Larousse du XIXe) > Orgasme

ORGASME s. m. (or-ga-sme — du gr. orgaô, être plein d’humidité, de suc, être gonflé, avoir le sang en fermentation, mot que Curtius rattache à la racine sanscrite urg, gonfler, être gonflé, d’où aussi le sanscrit urgas, plénitude de forces, séve, énergie, urgitas, plein de forces, urgasvat, gonflé, etc. A la même famille appartiennent le grec orgê, colère, passion, transport, orgazein, être transporté). Méd. Etat d’érection et de turgescence des organes en général ou d’un organe en particulier : ORGASME vénérien.

- Fig. Exaltation de l’âme, effervescence.

- Encycl. Méd. L’orgasme vénérien est l’état du système nerveux d’un individu qui se prépare à une action voluptueuse et chez qui l’érection du corps se joint à l’excitation de l’esprit, à l’approche ou dans la consommation d’un de ces actes que notre français pudique se garde de nommer. Ce mot est synonyme d’ÉRÉTHISME.
L’orgasme est caractérisé par un état de turgescence des parties érectiles et par une disposition particulière des ganglions viscéraux du grand sympathique. Le cœur bat plus vite, les yeux s’allument, les idées s’exaltent, etc. C’est une sorte d’ivresse plus ou moins continue. L’orgasme vénérien peut être excité par des moyens naturels et par des moyens artificiels. Autant ceux-là sont légitimes, autant la morale réprouve et condamne ceux-ci. La sanction, d’ailleurs, est corporelle aussi, car un grand nombre de maladies viennent des voluptés contre nature.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0