Rupture

Garde la paix

Accueil > Points de vue > Rupture > Garde la paix

dimanche 23 novembre 2014

Luciole, auteure-interprète :

 

Des chansons analogues pourraient être adressées à beaucoup d’autres professions. Aux ouvriers intervenant sur le site du projet de barrage au Testet, par exemple, mais pas seulement. A la limite, c’est à nous tous que peuvent être adressées des chansons analogues.

 

Gardien de la paix
Es-tu sûr qu’c’est bien elle que tu gardes ?
Derrière ton bouclier, ouvre grands les yeux et regarde
Ce sont tes enfants et tes sœurs sur les barricades
C’est ton sang qui coule à chaque fois qu’on abat un arbre

Es tu sûr d’avoir choisi le bon camp ?
Rêvais tu vraiment à ça quand t’étais enfant ?
Si t’avais choisi ce métier pour protéger les gens
Pourquoi es tu ici en train d’ protéger leur argent ?

Gardien de la paix
Es-tu sûr qu’ c’est bien elle que tu gardes ?
Derrière ton bouclier, ouvre grands les yeux et regarde
Ce sont tes enfants et tes sœurs sur les barricades
C’est ton sang qui coule à chaque fois qu’on abat un arbre

S’ils continuent comme ça à réduire la forêt à néant
Que restera-t-il de la Terre pour nos enfants ?
Si tu restes là, oui si tu les défends
Tu cautionnes la folie de tous ces truands !

Gardien de la paix
Es-tu sûr qu’ c’est bien elle que tu gardes ?
Derrière ton bouclier, ouvre grands les yeux et regarde
Ce sont tes enfants et tes sœurs sur les barricades
C’est ton sang qui coule à chaque fois qu’on abat un arbre

Regarde comme on vit, regarde comme on y croit
En construisant l’avenir, dans des cabanes en bois
Crois-tu vraiment que c’est nous qu’il faut combattre
En faisant ça, c’est l’utopie que tu matraques !

Gardien de la paix
Es-tu sûr qu’ c’est bien elle que tu gardes ?
Derrière ton bouclier, ouvre grands les yeux et regarde
Ce sont tes enfants et tes sœurs sur les barricades
C’est ton sang qui coule à chaque fois qu’on abat un arbre

Regarde comme tu es bien plus armé que nous
Avec tes grenades contre nos cailloux
Si tu nous tabasses, si tu t’en balances
Ce sera l’escalade de la violence

Gardien de la paix
Es-tu sûr qu’ c’est bien elle que tu gardes ?
Derrière ton bouclier, ouvre grands les yeux et regarde
Ce sont tes enfants et tes sœurs sur les barricades
C’est ton sang qui coule à chaque fois qu’on abat un arbre

Pose ton bouclier, prouve leur que tu existes !
Viens boire un café avec les ZADistes
Quitte donc tes œillères, ton poste et puis tes chaînes
Cette Terre qu’on défend est aussi la tienne !
(bis)

 

Les forces industrielles mutilent et tuent tout aussi bien que les grenades, mais cela ne se voit généralement pas tout de suite. Je ne suis pas plus innocent que le lanceur de grenade, cette chanson est aussi à mon adresse.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0