Ames perdues

Voyage sans but

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Voyage sans but

samedi 28 février 2015

Tant que les voyages Google sont encore possible, profitons-en ! D’autant plus que, sous certaines configurations techniques, les vidéos youtube marchent mieux sur mes pages que sur les pages youtube ! Peut-être parce que j’en limite la taille, peut-être aussi parce que, sur mes pages, il se trouve moins de processus annexes en activité, pas forcément visibles (à ma connaissance, il n’y en a pas)…

Je suis parti d’une de mes pages, celle-ci (j’espère n’être pas le seul à se servir de mes pages de cette façon), et puis j’ai cherché des danses kochari non arméniennes. Forcément, j’ai vite été arrêté par un chant…
 

Devant l’université d’Erevan :
 

Soldats et étudiants arméniens, danse kochari

 
Dans un pays voisin :
 

 

mugam en Azerbaïdjan, Güllü Muradova au chant

 

Une dernière danse, certainement arménienne – l’entité АНКА НАИРИ qui a mis en ligne cette vidéo semble ne s’occuper que de l’Arménie, tout en ne s’exprimant qu’en russe (au passage, j’ai appris qu’en russe kochari s’écrit Кочари et que danse se dit Танец) :
 

 
Cela nous change des uniformes guerriers de tout à l’heure, mais pas tant que ça…

Il y a dans cette dernière vidéo beaucoup plus d’uniformité que dans celle aux uniformes militaires et, pire, il y a l’unité. L’unité, grand principe de nos armées, de nos entreprises, et de l’idéal national. L’unité, opposée à la libre coopération, à la coopération spontanée telle celle qui réjouit l’œil et le cœur de celui qui regarde la danse devant l’université d’Erevan, où elle apparaît jusque dans l’expression symbolique des rivalités humaines (qui sont aussi rivalités animales ; tandis que l’unité, mécanique, et mécanique d’asservissement, est pur produit de l’esprit humain).
Cependant, le spectacle unitaire est le spectacle par excellence, parce que chaque acteur en est lui-même le meilleur des spectateurs, spectre acteur observant les mouvements de l’uniforme qui l’habille, les mouvements de la marionnette.

Inversement, ce n’est que dans le spectacle que l’idéal unitaire peut se réaliser absolument. Une opération militaire ne peut être comme un défilé sur les Champs-Elysées, aussi calculée et minutée soit-elle ; les soldats ne peuvent être totalement marionnettes, s’ils veulent être efficaces. Idem pour l’entreprise capitaliste. Quant à la Nation, elle n’est que spectacle, fond d’écran de la propagande.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0