Ames perdues

Impuissance et puissance du triptyque législation-police-justice

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Impuissance et puissance du triptyque législation-police-justice

samedi 21 mars 2015

Le monde se constitue d’acteurs individuels et d’acteurs institutionnels (parmi lesquels il faut inclure les multinationales, les Bourses…). Les acteurs individuels se caractérisent chacun par leur mentalité, leur personnalité, leur "caractère". Le législateur n’a aucune prise directe sur la formation des mentalités et des personnalités, ce sont les cadres de vie, d’apprentissage et de découverte qui forgent ces personnalités, cadres eux-mêmes créés par les acteurs d’hier bien plus que par le législateur d’aujourd’hui.

C’est en agissant sur les acteurs d’aujourd’hui que nous orientons la formation des cadres de vie, de découverte et d’apprentissage de demain. Dans un État de droit, la "loi du plus fort" est en principe remplacé par la loi de la collectivité (émanant de la collectivité), mais même dans le cas (idéal) où ce remplacement est vraiment assuré, que peut la loi d’aujourd’hui sur les acteurs d’aujourd’hui ? Le triptyque législation-police-justice ne joue sur les acteurs individuels que sur le mode répressif, absolument inopérant.

A chaque élection nous formons des assemblées de législateurs et distributeurs de fonds (donc de ressources). Le distributeur de fonds agit directement sur les cadres de vie et de développement individuel et communautaire, beaucoup plus que le législateur, mais beaucoup moins, en notre temps, que l’ensemble des multinationales – ensemble distributeur de ressources, puisque le capitalisme consiste à collecter des fonds en créant et distribuant des ressources (réelles ou illusoires), et que le collectage est lui-même une forme de "distribution".

Heureusement, le triptyque législation-police-justice peut jouer sur les acteurs institutionnels, malgré le fait qu’il en fasse partie, en modifiant les formes admissibles d’institutions. Cela nécessite qu’il soit plus fort que les acteurs institutionnels visés, or ces acteurs sont parfois des puissances internationales. Mais une force efficace peut n’être que locale et momentanée.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0