Ames perdues

Couleurs du grand djihad (1)

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Couleurs du grand djihad (1)

vendredi 24 avril 2015

 

 

Le petit djihad commence par se choisir un ennemi à combattre, le grand djihad cherche à faire advenir la lumière, c’est-à-dire, la beauté, c’est-à-dire l’harmonie, c’est-à-dire un bonheur de vivre. Ensemble [1].

 
A quoi sert la guerre, qu’elle soit économique armée ou théologique armée ?

Mais, j’y pense tout à coup… Au début de la dernière intervention française au Mali, en recherchant des renseignements sur les intérêts économiques "français" dans la région du fleuve Niger, j’étais tombé sur un site local [2] en train d’être piraté par des "djihadistes" (ou des pseudo-djihadistes, ou des hackers plaisantins au très mauvais goût). J’avais alors eu le mauvais réflexe de prendre deux copies d’écran, au lieu d’avoir le bon réflexe de copier la page, et c’est d’autant plus malheureux que la bande son musicale (il me semble, chantée) était aussi magnifique que les images et messages écrits étaient immondes. Mais la bande son s’est éteinte.

 
(ajouté le 26) Je crois maintenant me rappeler qu’en fait ce n’était pas de ma part une histoire de réflexe bon ou mauvais, mais un mélange de dégoût et de crainte. Je n’avais guère envie de garder toute cette merde visuelle juste pour "info" et pouvoir réécouter la musique, et me disais que la page en question pouvait ne pas être seulement venimeuse par ses écrans, mais l’être aussi techniquement. J’ai donc opté pour un petit échantillonnage du visuel.

[1Ensemble, mais en terres d’Islam il faut considérer qu’il y a deux races d’humains – voire, pour certains, trois : les hommes et les femmes, ou les hommes, les femmes et les incroyants.

[2www.malikounda.com, le soir du 3 février 2013.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0