Peuples sans limites

Et si des femmes portant foulard…

Accueil > Points de vue > Peuples sans limites > Et si des femmes portant foulard…

mercredi 10 juin 2015

… nous donnaient l’exemple ?

http://www.liberation.fr/societe/2015/06/03/en-classe-on-voudrait-des-petits-blonds-avec-nos-enfants_1322454

Les blonds et les roux sont devenus si nuls (je suis brun – enfin, j’étais… –, vous l’avez deviné (rire)), ces blonds et roux sont si nuls et les femmes aux cheveux dissimulées si mal considérées qu’il n’y aurait pas à s’étonner que l’étincelle de la révolte salutaire vienne de ces dernières.

« Les décisions prises pour nous et sans nous, c’est fini », disent-elles. Bien sûr, il y aura "des blonds et des roux" qui, en les entendant dire cela, craindront pour ce qu’ils appellent "leur identité". Au lieu de suivre l’exemple donné par ces femmes qui savent qu’elles n’ont pas de problèmes d’identité – sinon administratifs, les seuls vrais "problèmes d’identité" –, mais des problèmes d’enracinement dont elles ne sont pas responsables (et, justement, elles veulent prendre en main leur enracinement – nous sommes loin des discours aussi pompeux qu’hypocrites sur "la volonté d’être français", etc.).

Cela dit, on peut imaginer nos villes avec non seulement des quartiers chrétiens, musulmans, bouddhistes, mais aussi des quartiers bretons, berbères, etc. Des villes ainsi organisées ont pu exister longtemps sans connaître plus de problèmes que les autres. Mais il s’agissait de véritables quartiers, c’est-à-dire des villes dans la ville avec tout ce qui fait une cité : espace public (lieu de la parole politique et de la fête), marché, lieu de culte (même les laïcistes ont leurs cultes), lieux de travail, avec tout cela bien lié ensemble ainsi qu’avec les autres quartiers. Pour coopérer, il faut se différencier ; et, d’abord, accepter et exploiter les différences déjà là, dès lors que la volonté de coopérer est également présente.

Mais c’est sans doute là que "le bât blesse" : qui peut humainement souhaiter coopérer avec le capitalisme ? D’ailleurs, on ne coopère pas avec le capitalisme, on s’y plie.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0