Peuples sans limites

Berceuse guerrière

Accueil > Points de vue > Peuples sans limites > Berceuse guerrière

vendredi 27 novembre 2015

C’est au berceau que commence à se former une culture…
Voici une bien joli berceuse. Elle m’a fait penser à un "vieux soldat" qui a récemment quitté notre petite communauté blog.ferienne (bon, je sais, ceci est un néologisme discutable…) [1].
 

 
Ces paroles françaises sont une version très édulcorée du texte original qui, parait-il, est de Mikhaïl Lermontov. Un site consacrée aux chansons et comptines propose une traduction du texte de Lermontov, en regard du texte original :

Berceuse cosaque

Dors, mon bébé, mon joli
Dodo, fais dodo !
La lune regarde sans bruit
Dans ton berceau
Je te dirai des contes de fée
Et te chanterai de petites chansons
Mais tu dois dormir, tes petits yeux fermés,
Dodo, fais dodo.

Le temps viendra, alors tu connaîtras la vie de guerrier,
Tu mettras hardiment le pied à l’étrier
Et prendras le fusil
La couverture de selle pour ton cheval de bataille
Je la coudrai en soie pour toi
Dors maintenant, mon cher petit,
Dodo, fais dodo.

Tu ressembleras à un héros
Et seras un Cosaque dans l’âme
Je me hâterai de t’accompagner
Tu me diras adieu de la main.
Combien d’amères larmes silencieuses
Je verserai cette nuit-là !
Dors, mon ange, calmement, doucement
Dodo, fais dodo !

Je mourrai de langueur
J’attendrai inconsolable
Je prierai toute la journée
Et la nuit, je ferai de la divination
Je penserai que tu as des ennuis
Au loin, en terre étrangère.
Dors maintenant, tant que tu ne connais pas les peines
Dodo, fais dodo.

Je te donnerai une petite icône sainte
Pour ton chemin
Et quand tu prieras Dieu,
Tu la mettras bien devant toi.
Quand tu te prépareras pour un dangereux combat
Je te prie de te rappeler ta mère
Dors, mon bébé, mon joli
Dodo, fais dodo.

Mais ce serait encore une version édulcorée. D’après la personne qui a mis en ligne la vidéo ci-dessus, dans le texte russe il serait question de "vilains tchétchènes" !

 

 
Mais… a-t-elle été réellement populaire, cette chanson ? L’existence de variantes laisse supposer qu’elle l’a été, oui.

Variante avec tchétchène sournois :
 

 

[1Ce billet fut d’abord publier, dans une version sans la dernière vidéo, sur peuples.blog.fr, le 19 février 2011. Je ne sais pourquoi je ne l’avais pas aussi publié sur Le Devenir (je viens de m’en apercevoir).

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0