Une âme parmi les autres

Découvert pas vraiment par hasard, un chant étrange…

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Une âme parmi les autres > Découvert pas vraiment par hasard, un chant étrange...

dimanche 6 mars 2016

 

Sztoj pa moru (Што й па мору, Là-bas, sur la mer, chanson biélorusse) par Laboratorium Pieśni

 

Rosna livada, chanson bosniaque, par Laboratorium Pieśni

 

U lisi (Dans la forêt, chanson ukrainienne) par Laboratorium Pieśni

 

Oj ty rzeko, chanson polonaise, par Laboratorium Pieśni

 

Laboratorium Pieśni, un groupe de Pologne, sera au prochain Festival du bout du monde (Crozon, Finistère), le samedi 6 août. Je n’y serai probablement pas. Encore que… Il y aura la mer, les rochers, au moins un fest-noz intéressant pas très loin le lendemain…

 

Zoriuszka, chanson de Sibérie (source), par Werchowyna (Varsovie)

 

Des chansons de diverses provenances, diverses terres, divers horizons, chantées toutes dans un même style qui n’est pas celui d’origine. C’est un processus qui paraît à première vue différent de celui qui porte un chant d’une terre à une autre où il va prendre racine à nouveau en se transformant, mais j’avoue que le résultat ici présenté me plaît beaucoup aujourd’hui. Allez savoir pourquoi !

P.-S.

(le jeudi suivant) Mais… Ces filles-là et leurs images, leur mise en images, ne seraient-elles pas en train de me sauver ? En tout les cas, je les écoute tous les soirs avant de me coucher, je les écoute en les regardant, depuis dimanche, et…

(ajouté le 24 mars) Voilà des points de suspension fort difficiles à interpréter, ou bien trop faciles à comprendre de travers. J’essaierai d’expliquer tout ça plus tard.

(ajouté le 28 mars) Il s’avère toujours que c’est là un bon traitement pour moi, le seul que j’ai trouvé sous forme d’images et sons apaisants (donc applicable dans la solitude éternelle de l’angoissé par le contact avec les autres). Traitement à appliquer dans l’ordre, de la première vidéo à la dernière, ou au moins une des trois premières puis l’avant-dernière puis la dernière. En plein écran (sauf la seconde qui est de moins bonne qualité technique mais qui a un autre charme).

J’ignore comment ces chanteuses et leurs vidéastes ont fait, je ne comprends même pas ce qu’ils et elles ont fait, mais c’est réussi !

(le 29 décembre) Mais… Ces femmes jouent, là encore, le rôle de "mon" Irène, non ? Je ne m’en sortirai donc pas ?
Bon, au moins elles ne sont pas en train de monter sur le bûcher…

(c’est la première vidéo – là-bas, sur la mer –, qui m’a fait venir à l’esprit cette réflexion ; je ne sais pourquoi…)

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0