Peuples sans limites

Une formidable occasion manquée

Accueil > Points de vue > Peuples sans limites > Une formidable occasion manquée

lundi 14 mars 2016

L’arrivée massive de réfugiés en Europe et au Proche-Orient constitue une excellente occasion de réconcilier enfin tous les peuples et toutes les cultures du pourtour méditerranéen. Malheureusement, il n’a jamais été dans la nature des plus riches d’accueillir les plus pauvres, aussi l’occasion sera-t-elle probablement manquée.

Difficile d’imaginer, en effet, que non seulement l’État français ouvre son territoire et son imagination afin d’accueillir dignement tout réfugié quel que soit ses origines et ses croyances, mais aussi que l’État "hébreux" en fasse autant !

Ce qui rend la chose improbable en France, c’est qu’on y a laissé l’iniquité "sociale" atteindre un niveau si élevé que l’équilibre peut être rompu d’un rien. D’ailleurs, ce niveau d’iniquité prouve que l’élite aux affaires n’a jamais eu envie d’aider qui que ce soit, ni eu l’intention d’embellir le monde et la vie. Elle gère. Pour le compte de qui ?

Quant à Israël, cet État qui semble cumuler les démons du colonialisme, des théocraties et du racisme, n’en parlons pas… Même si les réfugiés proclamaient tous en chœurs sincèrement, en blasphémant le prophète et la croix du Christ, qu’ils se convertissent au judaïsme, les autorités juives d’Israël leur refuseraient cette conversion. Israël est une terre d’asile, mais une terre d’asile spécialisée. A chacun les siens : les "juifs" à Israël, les "musulmans" au Liban, à la Jordanie, à la Turquie, les "chrétiens" à l’Europe (seulement s’il n’y a plus de place ailleurs, et qu’ils aient le bon goût de ne pas dépasser la Grèce que l’on a déjà volontairement appauvri ; qu’ils restent, en somme, en Europe orientale).

Pourtant, si Israël ne tend pas la main aujourd’hui aux naufragés, Israël demain fera naufrage. Quant à la très orgueilleuse République Française, à force de s’asseoir sur sa devise, elle va vite devenir incapable de se redresser.

Pourtant, la saisie d’une telle opportunité ne paraît inimaginable que parce qu’elle nécessite de briser bien des tabous, bien des habitudes. En France comme en Israël il faudrait d’abord être capable d’abandonner toutes les pratiques socio-économiques et toutes les certitudes philosophiques qui ont conduit à un tel niveau d’iniquité sociale. Alors seulement, l’on pourrait accueillir sereinement. Un très grand nombre. Nous sommes capables de produire du pain pour tout le monde, pour peu que nous y travaillons tous (y compris, bien sûr, les réfugiés en bonne santé). Qui se plaindra d’avoir enfin à travailler avec, en plus de la juste rémunération, la compréhension de ce travail ?

L’abandon de l’économie "politique" est le début de solution à tous nos problèmes. Le rejet de toute forme de manipulation idéologique tendant à former des camps inconciliables est l’essentiel du reste de la solution.

P.-S.

Ce qu’on laisse passer ainsi, c’est l’occasion d’appliquer la seule bonne méthode pour se débarrasser du terrorisme, le seul moyen d’assécher sans coups de feu ni police ni "centres de déradicalisation", les sources du terrorisme. Après l’effacement des "grands récits" (nationalisme, socialisme, panarabisme, panafricanisme) et face à une folie religieuse accueillant tous les désespoirs du monde, la force et l’évidence d’une grande et simple action. Mais, pour les pouvoirs, se débarrasser du terrorisme sans police serait un véritable gâchis ; pire, une absurdité !

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0