Rupture

Ce qu’est l’économie politique

Accueil > Points de vue > Rupture > Ce qu’est l’économie politique

mercredi 16 mars 2016

L’économie politique est, bien sûr, cet art particulier de gérer les biens et les masses de producteurs dans le but affiché de répondre au mieux aux intérêts de l’État, des États, en respectant les "lois du marché". Il s’agit de faire en sorte que la balance commerciale soit favorable à l’État.

Bien évidemment, la balance commerciale ne peut être favorable à tous les États en même temps, mais en revanche cette politique favorise toujours les échanges commerciaux. C’est pourquoi elle a été adoptée, à une époque où les marchands avaient déjà acquis une place de premier plan en Europe, lorsque ceux-ci entreprirent la conquête du monde du travail. L’économie politique est, tout simplement, un assujettissement des États au commerce, d’où il a résulté une grande montée en puissance des pouvoirs commerciaux et, concomitamment, une baisse progressive des pouvoirs étatiques [1].

On a fait accepter l’économie politique par les populations en prétendant que l’intérêt de l’État correspondait à l’intérêt général. L’opération a nécessité l’invention de la nation, du peuple national, la masse des producteurs étant considérée alors comme une famille dont le père est l’État. A partir de là, bien évidemment, l’intérêt de l’État devenait l’intérêt commun.

Dans un deuxième temps, le papa, le père de la nation, put prescrire lui-même les besoins présents et futurs de ses ouailles ; depuis, l’intérêt commun est défini par l’État en concertation avec le capital [2]. Cela facilite grandement la multiplication des échanges commerciaux mais n’est pas toujours bon pour la balance commerciale du dit État. Car les États se trouvent en concurrence. C’est l’un des inconvénients du système, système dont on a du mal à bien discerner les avantages, d’ailleurs, sauf si l’on se place du point de vue du capital, c’est-à-dire du point de vue, non du père, non des ouailles, mais de Dieu.

Le père de la nation qui incarne l’État est généralement, dans les pays de tradition capitaliste, un ensemble plus ou moins complexe de parlements divers constitués en partie de personnes élues par "le peuple", et d’un gouvernement à durée déterminée constitué lui aussi, au moins en partie, d’élus. En général, tous ces gens font plutôt bien leur travail, et c’est regrettable !

[1(ajouté le 22 mars) J’ai vraiment écris un peu vite (voir note au dessous) ! Il n’y a pas eu baisse concomitante des pouvoirs étatiques mais baisse de ce qu’il y avait d’autonomie populaire. L’État, au contraire, s’est dans un premier temps renforcé, sauf vis à vis des pouvoirs commerciaux, du capital.

[2(ajouté le lendemain) J’ai écris un peu vite, hier ; après une journée de travail en usine, on n’a plus toute sa tête !
L’intérêt commun est inventé par un capital qui y songe à peine mais pense à en informer l’État afin qu’il prépare le terrain, qu’il balaie devant la marche du capital, ôte les obstacles, déroule le tapis rouge.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0