Rupture

Décompression de fin de journée

Accueil > Points de vue > Rupture > Décompression de fin de journée

mardi 19 juillet 2016

 

N’Diale : Jacky Molard Quartet et Foune Diarra Trio

 

C’était (paraît-il, je n’y étais pas), au festival De bouche à oreille, à Parthenay, en 2011. Le programme de cette année est très bien aussi, mais je n’y serai pas plus. Y’a pas que la musique dans la vie, y’a aussi la VSM ; beurk… « Les marchands produisent comme on chie… »

 

De la servitude moderne

 

Bon, je plaisante un petit peu. Non parce que le ton adopté pour la voix off de ce film prête à rire (son côté "biblique", selon un commentateur sur Youtube, commentateur qui ne connaît probablement pas le prophète Guy Debord [1]), ni parce que, sur le fond, je suis loin d’être en total accord avec le diagnostic présenté (j’en avais déjà dit un mot, il y a pas mal de temps, et je devrais développer mais… il n’y a pas que la philosophie et la "critique sociale" dans la vie…). Non, je dis que je blague un peu parce que la métaphore de la digestion que, sur une suggestion de Hannah Arendt, j’ai utilisé dans Le pseudo-monde du travail aliéné à propos de la production marchande, n’est pas essentiellement dû aux formes matérielles que prennent, souvent, les processus de production, les matières utilisées – généralement productions d’autres processus analogues –, et les produits finis. Mais n’empêche qu’il y a des ressemblances troublantes avec la diarrhée dans la forme autant que dans l’esprit (l’esprit, c’est-à-dire ici l’économisme). Au point qu’il s’agit à peine d’une métaphore.

On pourrait aussi affirmer, légèrement, que la civilisation capitaliste est une civilisation incontinente, mais en réalité c’est beaucoup plus grave que cela. La civilisation capitaliste ne se contente pas de ne pas vouloir se retenir lorsqu’elle a envie, elle développe son envie, et ceci avec frénésie.

Son cas est grave. Et là, je ne plaisante pas. Je sais de quoi je parle.

Bon appétit !

[1Je plaisante encore ! Guy Debord avait une voix autrement plus agréable ; ou plutôt un ton autrement plus humain (écouter ici ou , par exemple) !
Enfin, je crois savoir qu’il s’agit-là de sa voix.

En ce qui me concerne, mes textes ont peut-être quelquefois des accents prophétiques, à mon corps défendant (façon de parler). C’est tout au moins une crainte qui me vient certains jours.
Mais rien à craindre de ma voix, je n’en ai pour ainsi dire pas.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0