Notes ouvertes

Sottise

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Sottise

vendredi 18 août 2017

« L’architecte de la HLM et autres équipements populaires renonce et démissionne, faisant de la ville un univers de clapiers, au moment même où, soudainement, la jeunesse prend conscience du fait que l’homme ne peut pas vivre comme le lapin. »
Régine Pernoud, page 27 de Pour en finir avec le Moyen Âge, collection Points, Histoire, aux éditions du Seuil, 1977.

Elle dénonce le mépris avec lequel nous avons considéré et considérons encore les temps féodaux, mais est-ce une raison pour mépriser les autres espèces vivantes, et en particulier les autres mammifères ? En liberté, le lapin chasse par besoin, mais parallèlement il joue et découvre. Passer ainsi le temps lui donne de l’expérience, il s’enrichit. Bref, fondamentalement, il vit de la même façon qu’un humain en liberté.

Bon, il est possible que Pernoud a écrit cela sans vraiment y penser, mais c’est un tort et, heureusement, certains lecteurs ne peuvent pas ne pas y penser.

Réagir à l'article :
LE DEVENIR
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0