Notes ouvertes

L’ère du programme

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > L’ère du programme

jeudi 5 octobre 2017

L’ère de l’individualisme (l’ère du capitalisme industriel), a généré des techniques et des activités capables de compenser en partie la disparition des communautés et de la vie communautaire, tout en l’accélérant. C’est ainsi que sont apparus radios et télévisions. Puis les écrans dans la rue et les casques audio… Et bientôt, les robots de compagnie et les robots serviteurs de compagnie, pseudos membres de communauté.

Le puissant développement du "numérique" est, espérons-le, l’aboutissement de ce mouvement. La société n’ayant pu, jusqu’à présent, remplir tous les rôles d’une communauté, essaie d’y arriver à l’aide de "réseaux sociaux" numériques.

Nous sommes dans la simulation ou, au mieux, dans la reconstitution. Nous reconstituons virtuellement la communauté du présent qui n’existe pas. La vie est rendu de plus en plus impossible, tout en étant au fur et à mesure remplacée par un assemblage de mécanique et d’électronique doté de programmes.

Nous atteignons les sommets de l’idéologie progressiste : le progrès, désormais intégré aux programmes, est téléchargeable.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0