Une âme parmi les autres

La vie est un rêve

Accueil > Points de vue > Ames perdues > Une âme parmi les autres > La vie est un rêve

mardi 31 octobre 2017

Notre vie étant construite sur un imaginaire, elle est comme un rêve, un rêve pouvant s’évanouir comme la brume au soleil.

Certains traumatismes crâniens font sortir du rêve et le font sans effacer ni modifier l’imaginaire, de sorte qu’après cela, le traumatisé ne sait plus où donner… de la tête.
L’imaginaire de l’accidenté est encore là, mais il n’est plus moteur ; sa fonction motrice ne disparaît pas de suite, elle s’étouffe petit à petit. Et alors, la vie perdant son apparence de sens, son motif, le blessé se retrouve démotivé.

Puisque la vie du traumatisé était le rêve dont il vient d’être éjecté, il est mort en ce qui concerne cette vie-là. Il est maintenant un mort partiellement vivant à la recherche d’une vie pleine, un mort-vivant.

En ce qui me concerne, comme il se trouve qu’avant mon accident j’avais déjà une "pensée marginale", elle l’est aujourd’hui à la puissance deux ; je suis un marginal de ma précédente marginalité.

Circonstance aggravante : au moment de mon accident, j’étais en partie occupé à tenter de démolir mon imaginaire !

Heureusement, comme je n’ai pas encore complètement "perdu la tête", je vais m’abstenir d’aller raconter cela aux médecins. Les meilleurs d’entre eux se diraient sans doute que je suis dans une phase de reconstruction, et voilà tout. A ma place, un croyant irait probablement voir un prêtre, ou bien un sorcier. Mais il se trouve que, n’ayant pas encore remplacé mon imaginaire asphyxié de solitaire fuyant l’autre par un imaginaire bien oxygéné de vivant sans peur, je cherche à me démerder seul. Avec peut-être une autre circonstance aggravante : le couple écran-clavier prenant parfois l’aspect d’un mort simulant la vie. De là à me voir en âme de vampire voletant autour d’une machine…

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0