Questions sur la science, questions scientifiques

Mèches longues

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > Questions sur la science, questions scientifiques > Mèches longues

samedi 17 février 2018

Comment des effets d’un traumatisme crânien pourraient-ils n’apparaître que des mois, voire des années après ? En première approche, et en nous en tenant seulement à une vue mécanique de l’esprit, nous apercevons clairement quelques possibilités (mais il y en a vraisemblablement d’autres) :

- Si le traumatisme a initié une altération progressive d’une entité cérébrale ou neurologique nécessaire. Comme cela peut survenir lors d’une rupture d’un équilibre de type homéostatique : un niveau n’étant plus régulé, l’état d’un ensemble change petit à petit.

- S’il a interrompu la production, l’émission, d’une entité nécessaire en nombre important mais dont il existait un stock. C’est une forme du cas précédemment exposé, mais avec présence d’un stock tampon.

- Si les réseaux internes à deux, trois ou n dimensions de communication/mémorisation, cessent d’être activés sinon d’une manière automatique à l’instar d’autres réseaux semblables. Une activation seulement automatique maintien l’activité mais pas la vivacité : ces réseaux ne se déploient plus, ne s’enrichissent plus, ils ne se modifient plus autrement que par appauvrissement (ils ne grandissent plus, ils vieillissent).

Lorsque l’on perce un tout petit trou dans un réservoir, les conséquences peuvent d’abord être peu perceptibles – comme des traces d’eau qui s’évaporent – mais cependant, le réservoir se vide, même si ce qu’il contient est directement ou indirectement support d’autres choses, même s’il y a vases communicants.

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0