Notes ouvertes

« L’état de droit » ? Explication autorisée

Accueil > Points de vue > Notes ouvertes > « L’état de droit » ? Explication autorisée

jeudi 8 mars 2018

Madame la préfète nous le dit :

« Comme je l’ai souvent expliqué, l’état de droit, c’est des choses très simples, le gaz, l’électricité, un fermage ou une propriété, la MSA si on est agriculteur ».

En clair, l’état de droit, ben… c’est une histoire de fric, de gestion bureaucratique du fric agent de pouvoir, de gestion/distribution bureaucratique du pouvoir.

Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/notre-dame-des-landes-expulsions-confirmees-apres-la-treve-5610378 ; il s’agit de madame la préfète actuelle de la région Pays de la Loire, soulignant un retournement de situation : la transformation d’une "ZAD" en un ensemble de squats. Retournement intentionnel, mais bien entendu symbolique, de la part de l’État.

P.-S.

(deux jours plus tard) L’auteur de ce blog a repris ici la transcription par le journal de "état de droit", alors qu’il avait pris l’habitude d’y mettre un é majuscule, É, comme c’est souvent pratiqué. Mais cette majuscule entretient une confusion fâcheuse entre un état des choses et un État de gouvernement (néanmoins lui aussi un état de chose).

Cependant, si l’on en croit Wikibéral,

L’État de droit, conjonction de l’État et de Droit, est une notion née au XIXe siècle en Allemagne sous le nom de der Rechtsstaat, et qui a connu un développement important dans la doctrine juridique allemande. Redéfinie par le juriste autrichien Hans Kelsen. D’après lui, un État de droit est un « État dans lequel les normes juridiques sont hiérarchisées de telle sorte que sa puissance s’en trouve limitée ».

Tout compte fait, cette majuscule enlève sans doute plus de confusion qu’elle n’en ajoute. D’ailleurs, Wikibéral précise :

Remarquons qu’il faut distinguer état de droit et État de droit et tenir compte de la majuscule qui indique que l’État est considéré comme une institution et non comme une situation, comme le précise l’Académie française [faisons-nous référence à une situation ou bien à un corps politique]. Et donc on doit faire attention à l’orthographe d’état d’urgence et d’état d’exception ou encore état de siège par rapport à État de droit, d’autant que ces notions sont reliées.

N’empêche… Dans l’article de Ouest-France, comme à bien d’autres occasions, nous pouvons percevoir une ambiguïté, une double signification : état de droit et État de droit. Et qu’en pense l’ONU, en français ou en anglais ?

(huit jours plus tard) Mais qu’importe, après tout, il n’y aura bientôt plus d’é.État de droit, mais juste un é.État numérique !

 
 
LE DEVENIR
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0